La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

Outre mers et pairs
Un blog Yagg
Associatif | 21.11.2014 - 15 h 26 | 0 COMMENTAIRES
Pourquoi je ne participerai pas au dîner du Créfom

20110328-98

Pourquoi, refusant de cautionner le musellement des personnes LGBT (lesbiennes, gaies, bi & trans) & des PVVIH (personnes vivant avec le virus de l’immunodéficience humaine) ultramarines, je ne participerai pas au premier dîner annuel du Créfom (Conseil représentatif des Français/es d’outre-mer)

Lettre de David Sar Auerbach Chiffrin, président de la Fédération Total Respect (Tjenbé Rèd), à Patrick Karam, président du Créfom

Rivière-Pilote,
vendredi 21 novembre 2014

Monsieur le Président,

I. Ce lundi à 16 h. 52, j’ai reçu un appel de Daniel Dalin, secrétaire général du Créfom, agissant en votre nom ou en celui du bureau (m’a-t-il dit, mais je n’ai aucune raison d’en douter). Il m’a intimé l’ordre de me taire lors du premier dîner annuel du Créfom (qui aura lieu ce soir en présence du président de la République) sous peine sinon de m’en exclure manu militari alors que je suis – faut-il le rappeler? – membre fondateur & administrateur du Créfom en ma qualité de président de la Fédération Total Respect (Tjenbé Rèd), qui lutte notamment contre les homophobies & contre le sida aux côtés des populations ultramarines.

Voulant justifier cette menace d’une violence exorbitante & sans précédent, parfaitement discriminatoire, notre secrétaire général a estimé que les questions des personnes LGBT (lesbiennes, gaies, bi & trans) & des PVVIH (personnes vivant avec le virus de l’immunodéficience humaine) ultramarines n’auraient pas leur place parmi celles qui seront posées ce soir au président de la République car elles seraient «suffisamment connues» (sic).

À quelques jours de la Journée mondiale de lutte contre le sida & alors que les outre-mers sont touchés de plein fouet par cette épidémie, singulièrement en Guyane, en Guadeloupe, à Saint-Martin & en Martinique, voilà qui semble à tout le moins paradoxal & même, pour tout dire, totalement à contretemps autant qu’inopportun.

Voilà qui contrevient également aux engagements verbaux que vous avez pris devant moi en présence notamment de Jacob Desvarieux, administrateur, & Keyza Nubret, troisième secrétaire générale adjointe du Créfom, qui ont accepté de parrainer mon plaidoyer sur les questions LGBT au sein de notre association.

Il ne m’a pas échappé que ces questions se voient ainsi brutalement écartées de notre agenda alors même qu’elles reviennent au cœur de l’actualité, sous la forme de déclarations réactionnaires d’un ancien & futur candidat à la présidence de la République qui ne vous est pas étranger: l’agenda du Créfom serait-il calé sur celui des primaires de l’UMP?

Je vous prie de trouver en pièce jointe le courriel que j’ai adressé à notre secrétaire général dans les minutes qui ont suivi son appel. Cependant & après mûre réflexion, restant de surcroît sans réponse à ce courriel, j’estime désormais que l’injonction dont il s’est fait l’auteur ou le relais constitue une telle violence, un tel manque de respect, non seulement pour ma personne (qui est peu) mais encore pour les personnes que je représente au sein du Créfom (qui sont davantage), que je ne peux ce soir la cautionner de ma présence en me faisant en quelque sorte le témoin muselé de mon propre musellement. Incidemment, j’observe que plusieurs personnes ont reçu le carton d’invitation à ce dîner voici plusieurs semaines, alors que je n’ai toujours pas reçu le mien: à ce titre, vous aurez soin de me rembourser les onéreux frais d’inscription que j’avais versés bien en avance.

II. J’aurais pu accepter de ne pas prendre ce soir la parole, sous réserve qu’une procédure transparente & démocratique d’attribution des temps de parole (des «questions posées») ait été préalablement définie & respectée. Ce n’a pas été le cas: tout s’est décidé à votre niveau ou à celui du bureau, sans que le conseil d’administration en soit informé.

Plus largement, je regrette que l’ensemble des décisions & réflexions du Créfom se fasse de même, depuis notre constitution le… 31 janvier. Non que je conteste la légitimité de votre élection à la présidence ou celle de l’élection du bureau; simplement, j’attends que la légitimité de l’élection du conseil d’administration soit également respectée, ce qui suppose a minima qu’il se réunisse, conformément aux statuts, au moins deux fois par an (il ne s’est jamais réuni), & qu’il reçoive copie des procès-verbaux de l’ensemble des réunions du bureau (je n’ai pas souvenir qu’il en ai reçu un seul). La légitimité des autres décisions de l’assemblée constitutive doit aussi être respectée: qu’en est-il par exemple de la mission qu’elle a publiquement confiée, le 31 janvier, à Sara Briolin, première secrétaire générale adjointe du Créfom, de recenser les besoins & attentes de ses membres? Je n’ai jamais été contacté à ce titre, contrairement à ce qui avait été annoncé.

En ces circonstances, j’ai le sentiment que la vie démocratique des membres du Créfom qui n’en sont ni président, ni membre du bureau se réduit à admirer l’action du président & du bureau. Ainsi, les conventions signées avec diverses autorités publiques ne sont jamais soumises au conseil d’administration ou aux simples membres, que ce soit à titre préalable ou pour avis; de plus, je ne sache pas que leur texte définitif nous ait été communiqué, alors qu’il s’agit – per se – de documents publics. Ainsi encore, lorsque deux administrateurs vous saisissent par écrit, le 19 août, des difficultés posées par la convention signée le 6 mai avec le Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France) depuis que cette organisation a publiquement contesté, le 5 août, les termes de «massacre» & de «carnage» employés par le président de la République & son ministre des affaires étrangères, ils ne reçoivent pas de réponse à leur saisine; il convient ici de rappeler que ni le conseil d’administration, ni l’assemblée générale n’ont statué sur cette convention litigieuse.

J’accepte bien volontiers d’admirer mais sous réserve, de temps à autre, de participer ou à tout le moins d’en avoir le sentiment. Un grave problème de fonctionnement se pose sinon dans la mesure où la vocation du Créfom est, ce me semble, de contribuer à libérer les Français/es d’outre-mers & non de les réduire au rôle de spectateurs passifs – voire muselés – de leur libération par un seul homme, aussi providentiel soit-il. Il y aurait alors une sorte de contradictions dans les termes… qui correspondrait d’ailleurs à l’attitude séculaire adoptée par l’État français à l’égard de ses minorités & notamment des Français/es d’outre-mers.

III. Pour ces raisons, je vous invite à convoquer le conseil d’administration dans les meilleurs délais afin qu’il statue, d’une part, sur la procédure à suivre pour désormais distribuer de façon transparente & démocratique les tours de parole en de telles circonstances, d’autre part, sur la demande précitée d’une suspension de la convention conclue avec le Crif ou, d’autre part encore, sur les mesures à prendre pour mener à son terme la mission centrale confiée à Sara Briolin. Ne serait-il pas temps en effet, conformément aux annonces initiales, de reconnaître & valoriser les talents & compétences réunis au sein du Créfom?

Parallèlement, je souhaite qu’une réunion de travail rassemble prochainement, outre nous-mêmes, les personnes placées en copie & que je viens d’appeler, à savoir le vice-président du Créfom représentant le collège des associations, José Pentoscrope; les administrateurs qui ont accepté de parrainer mon plaidoyer sur les questions LGBT au sein de notre association, Jacob Desvarieux & Keyza Nubret; la vice-présidente déléguée en charge de la santé & des maladies spécifiques, Jenny Hippocrate-Fixy, afin notamment d’étudier les conditions dans lesquelles le Créfom soutiendra l’action de la Fédération Total Respect (Tjenbé Rèd) & des autres associations ultramarines compétentes en matière de lutte contre les homophobies & contre le sida. Une telle réunion permettrait de mettre en œuvre votre engagement pris en assemblée constitutive de faire du Créfom «un lieu de concertation & une caisse de résonance» au service des associations qui s’y trouvent représentées.

En l’espoir d’une réponse rapide à la présente lettre que je porte volontairement, dans un premier temps, à la connaissance d’un nombre restreint de compatriotes, je vous prie, Monsieur le Président, d’agréer l’expression de ma vigilance associative.

David Sar Auerbach Chiffrin
Membre fondateur & administrateur du Créfom
Président de la Fédération Total Respect (Tjenbé Rèd)
Secrétaire général du Cégom (Collectif des États généraux de l’outre-mer –
Fédération des Français/es d’outre-mers)
Secrétaire général adjoint du Collectifdom (Collectif
des Antillais/es, Guyanais/es, Réunionnais/es & Mahorais/es)

C./c.: Monsieur José Pentoscrope, vice-président du Créfom représentant le collège des associations;

Monsieur Jacob Desvarieux, administrateur du Créfom,
«parrain» des questions LGBT au sein du Créfom;

Madame Keyza Nubret Grand-Bonheur, secrétaire générale adjointe du Créfom,
«marraine» des questions LGBT au sein du Créfom;

Madame Jenny Hippocrate-Fixy, vice-présidente déléguée du Créfom
en charge de la santé & des maladies spécifiques;

Madame Sara Briolin, secrétaire générale adjointe du Créfom;

Monsieur Daniel Dalin, secrétaire général du Créfom, président du Collectifdom;

Mesdames & Messieurs les membres du bureau de la Fédération Total Respect (Tjenbé Rèd);

Monsieur Pierre Pastel, administrateur du Créfom, président du Cégom

LA FÉDÉRATION TOTAL RESPECT | TJENBÉ RÈD RASSEMBLE 22 ORGANISATIONS & 2.115 HOMMES & FEMMES CONTRE LES RACISMES, LES HOMOPHOBIES & LE SIDA:

1. Alu | Asociación de Latinos unidos (Fort-de-France); 2. Can | Collectif Non à Guerlain! Non à la négrophobie! (Paris); 3. Comité de soutien international à M. Aboubakar Traoré / Int’l Committee of support for Mr. Aboubakar Traoré; 4. Couleurs gaies | Centre LGBT (lesbien, gai, bi & trans) Metz Lorraine-Nord; 5. Équinoxe (Martinique); 6. Homo-Sphère | Association gay & lesbienne de Nouvelle-Calédonie; 7. LGBT/OM | Fédération lesbienne, gaie, bi & trans des Français/es d’outre-mers & de leurs proches; 8. Mama Bobi (Saint-Laurent-du-Maroni, Guyane); 9. Nariké M’sada (Mayotte); 10. SLD | Sida – Les liaisons dangereuses (Saint-Martin); 11. TRP | Tjenbé Rèd Prévention | Association africaine & ultramarine LGBT (Paris / Caraïbe); 12. Vela | Vigilance lesbienne, gaie, bi, trans & intersexe Aix-en-Provence {membres titulaires}; 13. Black Caucus France | Union française des étudiant/e/s & diplômé/e/s africain/e/s & ultramarin/e/s & de leurs proches; 14. CPSS | Comité de promotion de la santé sexuelle (Nouvelle-Calédonie); 15. Contact Moselle; 16. Femmes & violences conjugales (Nouvelle-Calédonie); 17. Isom | Initiative Sida Outre-Mers; 18. Onzième Dom | Amicale des Français/es d’outre-mers du XIème arr. de Paris & de leurs proches; 19. Rainbow Caucus France (Union française des étudiant/e/s & diplômé/e/s queers & de leurs proches); 20. Shechora Ani Venava (Amicale juive des personnes lesbiennes, gaies, bi & trans de couleur); 21. Solidarité Sida Nouvelle-Calédonie; 22. UJ2FOM (Union juive des Françaises & Français d’outre-mers) {membres observateurs} | Courriels: federation@tjenbered.fr | MSN: tjenbered@hotmail.fr | Site Internet: tjenbered.fr/federation | Myspace: myspace.com/tjenbered | FB: fb.com/federationtotalrespect | Ligne d’écoute: +596 (0)6 96 32 56 70 | +33 (0)6 10 55 63 60 | (24h/24, répondeur à certaines heures) | Siège social: Pont-Madeleine, F-97211 Rivière-Pilote | Association loi 1901 fondée le 15 mars 2005, déclarée le 14 juin 2005 | Journal officiel du 9 juillet 2005